Environnement et société, l’hôtellerie engagée : un pari gagnant-gagnant


Miser sur un hôtel engagé est aujourd’hui un pari gagnant sur le plan financier mais aussi en termes de notoriété. De nombreux hôtels d’Amérique latine ont fait ce pari.

Transformer les ressources naturelles en énergie : Alto Atacama – Chili

Situé au cœur du désert Alto Atacama au Chili, l’hôtel du même nom s’engage pour un tourisme responsable. Réputé pour être une « écolodge dans le désert le plus aride du monde », il se démarque en étant le seul hôtel de la région à avoir son propre traitement des eaux.

Il est important lors de la création de son établissement de prendre en compte l’environnement. Dans ce cas-là c’est la question de l’eau qui a été primordiale.

Impropre à la consommation ou à l’irrigation car trop salée, l’établissement a mis en place son propre système de traitement des eaux. L’hôtel a choisi le système d’osmose inverse, un système créé par la NASA pour permettre aux astronautes de recycler l’eau consommée. Cette eau moins salée est consommée puis réutilisée dans le spa, le service de blanchisserie et le restaurant. Les eaux usées elles servent après recyclage à l’arrosage du potager du jardin.

Toujours dans une optique d’autonomie énergétique basée sur l’utilisation des ressources naturelles, les sources de chaleur (chauffage de la piscine et du lodge) proviennent des panneaux solaires. Transformées sur place grâce à un générateur électrique.

Outre l’importance de prendre en compte l’environnement lors d’un projet engagé il est important de s’inspirer et de collaborer avec les communautés locales. Les Atacamenos utilisent depuis des générations une isolation thermique naturelle qui maintient la chaleur en hiver et le frais en été. Enfin l’Alto Atacama pratique un tri sélectif de tous ses déchets.

Un hôtel qui soutient les communautés locales : le Tree House Lodge, -Costa Rica

Cet hôtel est aussi impliqué dans la préservation de la forêt qu’envers la communauté locale. L’hôtel participe activement avec des associations locales pour l’élévation du niveau de vie des populations. L’implication et l’engagement de l’hôtel vont même plus loin en s’opposant aux activités pétrolières de la côte sud des caraïbes

Un hôtel qui emploie les communautés locales : Hacienda Chichen resort – Mexique

Hacienda Chichen resort, situé dans l’État mexicain du Yucatan, compte 99% de ses employés issus des communautés locales.

Cet établissement engagé sur les questions sociales des populations environnantes, encourage les visiteurs à devenir volontaire dans les programmes éducatifs.
Le but est d’offrir une éducation aux populations mayas les plus rurales. Qui leur permettra un accès à des postes autres que ceux du domaine rural et donc à une meilleure rémunération.

Un hôtel engagé qui forme des voyageurs engagés : Estancia Peuma Hue – Argentine

L’hôtel Estancia Peuma Hue, propose à ses voyageurs des séjours engagés. En effet les voyageurs sont durant leur séjour en contact direct avec les populations locales et rurales. Au travers de visites dans les ONG et de leurs actions mais aussi lors des visites organisées pour découvrir les alentours.

Des initiatives qui marquent et qui sont gagnantes– gagnantes

Toutes ces initiatives nous montrent que l’écotourisme ou hôtellerie « verte » n’est pas seulement une tendance mais bel et un bien un engagement humain. Cet engagement implique les hôteliers, les populations locales, les professionnels du tourisme et évidemment les voyageurs qui comptent parmi les premiers acteurs.

Cependant avoir un hôtel engagé ne veut pas dire perdre du chiffre d’affaires ou être moins rentable. Bien au contraire les initiatives écologiques font économiser des centaines voire des milliers d’euros aux hôtels qui voient notamment leur facture énergétique réduite.  De même l’engagement social et local des hôtels leur donne une valeur ajoutée qui aura un impact direct sur la notoriété et la renommée de l’établissement.

Comment mettre en place ces pratiques en France

Ces pratiques engagées sont totalement adaptables pour les établissements hôteliers de France et d’Europe. En effet les problématiques environnementales et sociales ne sont pas les mêmes. Cependant tous les hôtels peuvent réduire leur empreinte énergétique en tenant compte de leur environnement. Par exemple les établissements côtiers doivent impérativement gérer leurs déchets afin qu’ils ne finissent pas dans la mer. Proposer des articles de toilettes biodégradables est une idée. Concernant la partie sociale/locale, les hôtels peuvent favoriser l’implication des acteurs locaux dans le fonctionnement de l’établissement.