L’industrie touristique est aujourd’hui responsable de 8% des émissions mondiales de gaz à effet de serre selon une étude publiée par le magazine Nature Climate Change. Hôtellerie, restauration, transport, tous ces secteurs ont un impact significatif sur l’environnement. C’est pourquoi, des hôteliers ont décidé de se tourner vers des pratiques respectueuses de la planète pour améliorer la gestion de leur établissement. Face aux problèmes écologiques actuels, il est nécessaire que les hôteliers s’engagent dans une démarche durable.

La nouvelle génération de voyageurs soucieuse de l’environnement

Les Millennials ont très vite pris conscience de leur impact sur l’environnement. A travers des manifestations, dont la marche du climat en mai dernier, les jeunes montrent leur mobilisation pour un monde plus respectueux de l’environnement. Ils ont déjà mis en place un certain nombre de pratiques dans leur quotidien : tri sélectif, achat de produits bio, co-voiturage… L’objectif est de contribuer par des petites actions à réduire son impact environnemental.

Cette sensibilisation se retrouve dans tous les secteurs dont le tourisme. En Suède, le transport aérien, considéré comme le transport le plus polluant, commence à être boycotté par de nombreux jeunes voyageurs. Il faut dire que la durabilité est un critère important pour cette génération dans la planification de leurs vacances. Près de 68% des voyageurs préfèrent séjourner dans un hôtel eco-friendly selon une étude Booking. Même en voyage, les Millennials sont sensibles à leur impact sur la planète et veulent pouvoir conserver les habitudes mises en place dans leur quotidien.

Les pratiques environnementales à mettre en place dans son hôtel

En s’engageant dans une démarche durable, l’hôtelier contribue à diminuer les émissions des gaz à effet de serre mais c’est aussi un bon moyen pour attirer la nouvelle génération de voyageurs. Pour cela, il peut s’inspirer de ces quelques pratiques déjà mises en place dans l’hôtellerie :

  • Réduire le gaspillage alimentaire = Des actions simples peuvent être mises en œuvre par l’hôtelier : mesurer les pertes alimentaires, sensibiliser la clientèle, réutiliser les excédents alimentaires … Par ailleurs, une étude montre que 70% des établissements ayant mis en place un programme de réduction des déchets ont récupéré leur investissement au bout d’un an.
  • Construire des bâtiments écologiques = Le principe est de construire des hôtels avec des matériaux écologiques et naturels afin de limiter l’impact environnemental des constructions. La chaîne hôtelière Eklo s’appuie sur cette démarche en construisant des hôtels éco-responsables basse consommation avec une ossature en bois recyclable.
  • Impliquer le voyageur = Les voyageurs sont aussi responsables de la pollution générée par l’hôtellerie. C’est pourquoi, l’hôtelier doit sensibiliser les voyageurs sur leur consommation lors de leur séjour. Cela passe par installer des poubelles de tri dans l’hôtel. Au lieu de nettoyer tous les jours les draps/serviettes, l’hôtelier peut proposer d’effectuer ce service à la demande du client.

Les accréditations à obtenir

Pour les voyageurs souhaitant séjourner dans un hôtel éco-responsable, des labels ont été créés pour distinguer les établissements. Chaque label écologique établit ses propres critères à respecter par les hôtels qui souhaitent obtenir cette distinction. Aujourd’hui, les plus connus sont l’écolabel européen, Green Globe ou encore la Clef Verte. Le Conseil mondial du tourisme durable a créé des normes pour harmoniser la certification des hôtels écologiques afin de donner un maximum de transparence au voyageur lors de la sélection de son établissement.

La création de ces labels est un bon moyen de garantir au voyageur que l’hôtelier est engagé dans une démarche durable à travers la mise en place de différentes actions. Or, un voyageur qui souhaite réserver une chambre dans un hôtel éco-responsable doit se pencher sur d’autres critères. Il peut se renseigner sur les engagements de l’hôtel, s’il soutient des projets liés à l’environnement. La localisation de l’hôtel est aussi un critère important, notamment la proximité avec les activités pour limiter les déplacements en voiture.

Que ce soit un petit gîte de village ou un grand hôtel de centre-ville, toutes les structures peuvent s’investir dans une démarche durable à travers la mise en place d’actions simples mais efficaces. En effet, chaque action aura un impact sur l’environnement et sur la prise de conscience citoyenne. Bien plus qu’une tendance, le tourisme durable séduit de plus en plus la nouvelle génération de voyageurs. A travers la mise en œuvre d’une politique respectueuse de l’environnement, les hôteliers réaliseront des économies sur le long-terme.