Aujourd’hui, l’être humain est pressé, très pressé. Tout doit aller vite, être simple et doit se régler en quelques minutes, y compris pour organiser ses vacances.

Alors dans ce monde obsédé par la recherche de simplicité, on constate aussi que 88% des voyageurs veulent pouvoir réserver une chambre en quelques clics, et ce, grâce au paiement en ligne.

 

L’évolution de la place d’internet dans notre vie

Internet a pris une place majeure dans notre vie quotidienne. Au travail comme dans la rue, nous sommes de plus en plus à avoir les yeux rivés sur nos écrans.  Avec l’arrivée des générations Y et Z, nées avec ces technologies et suivant un mode de vie tourné vers le digital, ce phénomène ne va cesser de croître.

Il y a encore une trentaine d’années, nous n’étions qu’au stade du web 1.0. À cette période, le web n’avait pas grande influence sur notre mode de consommation. En effet, le système n’était pas suffisamment perfectionné pour apporter une différence notable dans le comportement d’achat. Mais à présent, nous passons en moyenne 4h48 par jour sur internet (chiffre qui augmente de 5% chaque année).

Mais ce n’est pas la seule évolution majeure. En effet, le smartphone prend, lui aussi, une place de plus en plus importante dans notre vie. En 2018, nous passons en moyenne 122 minutes par jour sur un navigateur mobile, contre seulement 10 minutes en 2010. Mais alors que faisons-nous de plus sur le web ?

Si nous passons plus de temps à naviguer, c’est parce qu’internet, hormis l’aspect divertissement, nous facilite la vie. Avec lui, nous avons découvert de nouvelles possibilités comme faire nos courses en ligne, comparer les prix ou encore réserver nos vacances.

Aujourd’hui, ce mode de consommation est ancré dans nos habitudes. Le web nous donne accès à des offres ultra diversifiées nous permettant d’avoir le choix, mais surtout gagner du temps.

 

Un changement dans le comportement d’achat: l’instantanéité

« L’instantanéité », voilà un mot qui peut tout à fait caractériser notre mode de consommation actuel. Nous ne voulons plus attendre. Comme le montrent les chiffres illustrés par Google, 53 % des mobinautes quittent un site mobile s’il met plus de 3 secondes à charger. Chaque instant de libre est le bienvenu, c’est pourquoi nous devenons de plus en plus exigeants.

Il en va de même lorsqu’il s’agit de préparer un départ en vacances, par exemple. Dans ce cas, le réflexe de 77% des français (en 2016) est de se connecter sur leur smartphone, ordinateur ou tablette, pour y choisir leurs loisirs. Grâce à internet les voyageurs peuvent bénéficier d’un accès universel à l’information. Un indicateur supplémentaire qui montre que le digital leur facilite la vie donnant des informations de façon instantanée.

Par ailleurs, l’accès à l’information a amené à de nouvelles habitudes : attendre le dernier moment. D’après une étude de CCM Benchmark, 34% des internautes ont réservé un hébergement à peine 15 jours avant la date de leur départ. La simplicité d’utilisation qu’offre internet donne lieu « aux décisions de dernière minute ». Une aubaine pour les hôteliers qui peuvent espérer avoir des clients jusqu’au dernier moment. D’ailleurs, Booking l’a très bien compris puisque la plateforme vient de créer l’application « Booking Now » sur Apple Watch, permettant aux voyageurs de réserver un séjour se trouvant au plus proche d’eux, en un geste du doigt.

Comme le montre leur démarche, nous utilisons tout objet connecté qui permet un accès à internet pour nos réservations. Nous ne voulons plus attendre ! Tout doit se faire en temps restreint, surtout lorsqu’on réserve à la hâte.

Ça, c’est notre nouveau mode de fonctionnement. Les acheteurs ont évolué de cette manière alors qu’en est-il de votre site internet ?

 

 

Le coche à ne pas rater

Petit à petit, Google, oblige les entreprises à opter pour le « mobile first ». L’objectif étant de placer le smartphone au cœur de la stratégie pour inciter les professionnels à proposer un contenu adapté à tout supports. De plus, il ne faut pas négliger le contenu du site mobile, qui sera pris en compte lors du référencement.

Si Google a opté pour cette stratégie, ce n’est pas sans raisons. En effet, d’après une étude récente, les réservations via un ordinateur représentent les ¾ des réservations en ligne sur le secteur hôtelier, sans compter que les ¼ sont maintenant effectuées via un mobile. Le pourcentage de réservations à travers un smartphone ou une tablette est en constante augmentation (+18% au premier semestre 2017). C’est une information hautement importante pour les hôteliers qui doivent faciliter la navigation des voyageurs, au moyen d’un site internet dit « responsive » pour inciter le voyageur à faire une réservation directe.

Afin de répondre aux attentes des voyageurs, l’hôtelier doit se munir d’un site internet responsive, optimisé et rapide. En moyenne, un site via mobile, met 10 secondes à charger avec une connexion 3G. Une majorité de français est susceptible de quitter la page après 3 secondes, mieux vaut booster votre site au maximum.

Mais l’objectif de votre site est surtout de vendre, alors pour ça, il est nécessaire d’avoir aussi un moteur de réservation qui soit tout aussi performant que le site pour améliorer votre taux de conversion. Il doit donc être ultra-intuitif, avec un processus clair en trois étapes (coordonnées, paiement, validation) pour permettre aux voyageurs de gagner du temps en maîtrisant ce qu’ils font.

[Booking, Expédia ou encore AirBnB l’ont compris et ça leur réussi, alors pourquoi pas vous ?]

 

Tous ces éléments sont primordiaux pour être capable de rester dans le jeu. Et ce plan d’action vous aidera réellement à rentrer dans l’ère du digital. Cependant, les éléments ci-dessus constituent la base de votre réussite. Dans un monde de plus en plus connecté, faire appel aux réseaux sociaux pour augmenter l’attraction de votre site n’est pas négligeable.