Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Ouvrir un hôtel à plusieurs : SARL ou SAS ?

L’ouverture d’un établissement hôtelier est un projet stimulant. Certains décident de se lancer dans cette aventure à plusieurs, que ce soit avec leur conjoint, leur famille ou leurs amis. Or, de nombreuses formalités juridiques sont à régler bien avant l’ouverture de l’hôtel. Ces démarches sont obligatoires pour être conforme avec la loi mais aussi pour assurer la sécurité de l’établissement qui va accueillir de nombreux voyageurs. Assurances, déclarations, statuts, retrouvez toutes les formalités à effectuer si vous décidez d’ouvrir un hôtel à plusieurs.



I. Quels sont les critères juridiques à prendre en compte ?

Si vous décidez de vous lancer dans la création d’un hôtel, sachez que de nombreuses démarches doivent être effectuées avant même son ouverture. En premier lieu, vous serez sans doute amené à effectuer des rénovations ou des travaux au sein de votre établissement. Il est nécessaire de demander l’autorisation auprès de la mairie en déposant une demande de permis de construire ou une déclaration préalable de travaux. La mairie décidera de donner ou non son accord.


En ce qui concerne les documents administratifs obligatoires, il faut déclarer l’établissement hôtelier à la préfecture du département où il est rattaché. Dans certaines communes, une déclaration sanitaire peut être demandée. Ensuite, l’exploitation d’un hôtel nécessite la prise d’assurances pour se protéger des imprévus. L’assurance responsabilité civile professionnelle est obligatoire. Or, les créateurs peuvent souscrire à d’autres assurances pour se protéger de risques plus spécifiques. A titre d’exemple, l’assurance Homme-clé fournit une compensation financière pour combler les pertes causées par le départ d’un salarié à poste important.


Autre point essentiel dans l’ouverture d’un hôtel : l’immatriculation au RCS (Registre du Commerce et des Sociétés). En effet, l’hôtellerie est une activité à caractère commerciale. L’hôtel doit donc être enregistré au RCS en tant que société commerciale. Le processus s’articule autour de 4 étapes : le choix du statut juridique, la rédaction des statuts, le versement du capital social sur un compte bloqué et la remise des documents auprès du greffe. Une fois toutes ces démarches effectuées, les fondateurs de l’hôtel recevront le Kbis et le numéro de SIRET de la société.



II. Quelles sont les différentes formes de statut juridique ?

Afin d’obtenir l’immatriculation de la société, il est essentiel d’établir sa forme juridique. Le nombre de participants au projet est le premier critère à prendre en compte. Pour les entrepreneurs souhaitant ouvrir un hôtel à plusieurs, il est recommandé de choisir le statut de SARL ou de SAS.


Créer la société sous la forme d’une SARL (société à responsabilité limitée) est l’option la plus sécurisante. En effet, le patrimoine de l’entreprise est dissocié du patrimoine des associés de l’hôtel. Leur responsabilité est donc limitée au montant de leurs apports. Pour les gérants de l’hôtel, ils bénéficient des mêmes avantages que les salariés, à savoir la protection sociale.


En ce qui concerne les SAS (société à actions simplifiées), les dirigeants ont aussi droit à la protection sociale. Cependant, les entrepreneurs choisiront ce régime juridique pour sa grande souplesse et sa liberté dans la gestion de l’entreprise. En effet, les associés sont libres de déterminer les fonctions des dirigeants et de définir le processus de prise décision à appliquer dans l’entreprise.


Le choix du régime juridique se fait en fonction des besoins et des attentes des associés. Ils choisiront l’option la plus adaptée au fonctionnement de leur établissement hôtelier. Qu’ils décident de créer une SARL ou une SAS, il n’y a pas de montant minimal à fournir pour le capital social. Il est fixé librement par les associés et peut être composé d’apports en numéraire, en nature et en industrie.



Les entrepreneurs qui ont pour projet d’ouvrir un hôtel ont de nombreuses formalités juridiques à effectuer pour éviter toute sanction. En effet, l’hôtel doit respecter les procédures relatives à la création d’une société commerciale. Cela passe par le choix de la forme juridique qui va conditionner l’organisation interne de l’établissement hôtelier. Les formes de SARL et de SAS ont leurs propres avantages et inconvénients. Le choix se fera en fonction du profil des entrepreneurs et de leurs attentes concernant la gestion de leur hôtel.