Les cookies assurent le bon fonctionnement de nos services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l'utilisation des cookies. En savoir plus

Comment investir dans l'hôtellerie ?

L’investissement dans l’hôtellerie a le vent en poupe. Selon les chiffres publiés par Atout France, le secteur a vu son investissement augmenter de 2,1% entre 2016 et 2017. Réelle alternative aux investissements immobiliers, beaucoup de particuliers préfèrent désormais investir dans l’hôtellerie qui se révèle plus résistant face aux périodes de crise. Ainsi, des sociétés spécialisées dans la recherche de l’actif sont apparues sur le marché. L’investissement hôtelier n’est désormais plus réservé aux grandes fortunes. Si vous cherchez à diversifier votre portefeuille d’investissement grâce à l’hôtellerie, nous vous présentons les solutions qui s’offrent à vous à travers cet article.



I. Fonctionnement du FIP hôtellerie 

Pour investir dans l’hôtellerie, le contribuable peut choisir de déposer son argent dans deux types de fonds. Le choix repose sur le profil de l’investisseur. Premièrement, on retrouve le FIP. Abréviation donnée pour Fonds d’Investissement de Proximité, cette solution sera préférée pour les investisseurs souhaitant bénéficier d’avantages fiscaux. En effet, le contribuable a droit à une réduction de 50% sur l’ISF ainsi qu’une diminution de 18% de l’impôt sur le revenu.


Cependant, les PME doivent respecter certains critères afin que les FPI puissent investir dedans :

  • Être une PME régionale non cotée en bourse
  • Employer au moins 250 personnes
  • Générer un chiffre d’affaire inférieur à 50 millions d’euros
  • Être assujetti à l’impôt sur le revenu

La durée de l’investissement est comprise entre 5 et 7 ans. A la fin de cette période obligatoire, le contribuable bénéficie d’une exonération de l’impôts sur le revenu sur les gains engendrés mais il doit s’acquitter des prélèvements sociaux de 17,5%. Ces produits fiscaux ont un bon rendement qui est estimé entre 5 et 6%.



II. Le fonds commun de placement à risques (FCPR)

Un autre moyen d’investir dans l’hôtellerie est d’avoir recours au FCPR. Acronyme désignant les Fonds Communs de Placement à Risques, cette solution est choisie par les contribuables au profil patrimonial. Le fonctionnement est plutôt similaire à celui du FIP à l’exception du régime fiscal. 


Contrairement aux avantages fiscaux générés par le FIP, le FCPR ne permet aucun bénéfice au départ. Cependant, le contribuable pourra récupérer l’intégralité des sommes économisées au déblocage des fonds s’il n’a amassé aucune liquidité ou aucun dividende. 


La durée de l’investissement est un peu plus longue, entre 6 et 8 ans, quant au rendement, il peut atteindre les 8%. Cette solution d’investissement est plus performante et moins contraignante par rapport à la première, elle permet au particulier d’investir rapidement dans des actifs diversifiés.



III. Cycle d’investissement dans l’hôtellerie

Comme nous avons pu le voir, l’investissement dans l’hôtellerie se réalise sur le long-terme. Le contribuable doit être conscient que ses fonds seront bloqués pour une durée minimale de 5 ans. Lors de cette période, on peut identifier 4 étapes qui correspondent au cycle d’investissement propre à l’hôtellerie :


  1. L’acquisition = les sociétés spécialisées dans la recherche de l’actif sont chargées de trouver un établissement qui est bien situé (en centre-ville, près de lieux touristiques…) et qui bénéficie d’une marge de progression
  2. Les améliorations = lors de cette étape, des travaux sont entrepris pour rénover ou rafraîchir la propriété. Le management pratiqué peut aussi être revu. Toutes ces améliorations peuvent conduire à une montée en gamme de l’établissement (gain d’une étoile)
  3. L’exploitation = la gestion de l’hôtel va permettre de gagner des revenus et de rembourser les emprunts effectués
  4. La revente = l’établissement est remis sur le marché, sa vente génère une plus-value



IV. Le marché français de l’hôtellerie très prisé

Avec plus de 89 millions de visiteurs en 2017 selon le cabinet Deloitte, la France est la première destination touristique mondiale. Provenant majoritairement des Etats-Unis et de de la Chine, ces visiteurs ont un fort pouvoir d’achat ce qui pousse les hôtels à monter en gamme. 


La demande est donc forte mais l’offre n’est malheureusement pas adaptée. Selon les chiffres, 60% des hôtels en France ont au maximum 2 étoiles et 80% des propriétaires sont des indépendants qui n’ont pas les moyens d’entreprendre des travaux de rénovation. L’investissement dans l’hôtellerie est donc une solution pour résoudre ce problème. 


Comme nous l’avons énoncé, la France est un lieu attractif pour les investisseurs grâce à la dynamique territoriale. Les prochains évènements sportifs, tels que les JO prévus pour 2024, vont confirmer cette tendance. Afin de vous guider dans vos choix d’investissement, des solutions en ligne existent. C’est le cas de la plateforme SIH France qui permet d’évaluer le potentiel d’un investissement hôtelier en fonction des attentes du contribuable.



Véritable alternative à l’investissement locatif, le secteur de l’hôtellerie commence à intéresser les particuliers. Pour cela, le contribuable a le choix d’investir dans deux types de fonds, soit un FIP ou alors un FCPR. Chacune de ces solutions à ses propres avantages et dépendent du profil de l’investisseur. L’attractivité du territoire français constitue une réelle opportunité pour les investisseurs souhaitant faire fructifier leur revenu à travers l’investissement hôtelier.